Nouvelles du secteur

Stop à la diabolisation des coiffeurs


22/03/2021
Stop à la diabolisation des coiffeurs cover photo

Les dires du professeur Geert Molenberghs nous ont fait comprendre qu’il faut réfléchir avant de parler. Il y a une semaine, il a lui-même conclu, à partir des chiffres de l'ONSS, que le coiffeur n'est pas à l'origine de la hausse des taux de contamination. Hier, cependant, il a changé d'avis et a soudainement déclaré que les coiffeurs étaient une source d'infections coronaires. Un client sain sur 200 reviendrait contaminé d'une visite chez le coiffeur. 

Febelhair, la seule fédération professionnelle reconnue des coiffeurs belges, réfute cette affirmation et trouve tout à fait scandaleux que les coiffeurs soient une fois de plus désignés comme le bouc émissaire de la société.

Tout d'abord, il est impossible d'établir un lien entre les chiffres de Sciensano et ceux de l'ONSS. Nous nous demandons donc sur quoi les experts fondent leurs rapports si les chiffres qu'ils communiquent ne peuvent être corroborés par les chiffres établis par l'ONSS.

Et si tel était le cas, les chiffres de l'ONSS ne permettraient toujours pas de savoir si les contaminations ont eu lieu sur le lieu de travail ou en dehors. En outre, il est impossible de déterminer, à partir des chiffres de l'ONSS, si les salons avec personnel sont plus touchés que les travailleurs indépendants, car les travailleurs indépendants sans personnel ne relèvent pas de la réglementation de l'ONSS.

Enfin, il existe de nombreux contrôles sur le terrain et toutes les mesures sanitaires sont respectées dans tout le pays.

Selon les chiffres de l'Inspection économique, sur 494 contrôles effectués, 488 étaient totalement conformes, ce qui veut dire que 99 % des salons de coiffure respectent les mesures sanitaires.

Il n'y a donc aucune raison de fermer les salons de coiffure ou même d'envisager de le faire.

&nsbp;